Chapitre XLVII
Les Interjections

263. Quelques mots courts et vifs, exprimant la joie, la surprise, la douleur, l'aversion et en général tous les mouvements de l'âme, se jettent quelquefois dans les phrases pour y mettre plus d'expression. Ces mots isolés et indépendants des autres ternies de la proposition s'appellent interjections (interjectiones de interjicere, jeter au milieu).

264. En voici les principales :
1) pour la joie : io, iu, ha, he, hahahe, evoe, evax ;
2) pour la douleur : væ, heu, eheu, ohe, au, hei, pro.
3) pour l'étonnement : o, en, ecce, hui, hein, ehem, ah, atut, papæ, vah ;
4) pour l'aversion: phui, apage.
5) pour l'action d'appeler : heus, o, ohe, ehodum ;
6) pour l'affirmation : pro ou prohe.
7) pour la flatterie et l'encouragement : eia, euge.

265. Des substantifs, des adjectifs, des adverbes et des verbes, des formules entières même, des serments par exemple, peuvent dans certains cas être considérés comme interjections. Tels sont : pax (chut), indignum, nefas, infandum, miserum, miserabile, pour exprimer une surprise pénible ; macte et macti pour encourager ; les adverbes næ, profecto ; les verbes quæso, precor, oro, obsecro, amabo, age, agite, cedo, sodes (pour si audes), sis et sultis (pour si vis et si vultis), agesis, agedum, agitedum.

266. Dans les invocations, les expressions les plus usitées sont : mehercule, mehercle, hercule, hercle ou mehercules, medius fidius, mecastor, ecastor, pol, edepol, per deum, per deum immortalem, per deos, per Jovem, pro (proh) Jupiter, pro sancte (supreme) Jupiter, pro dii immortales, pro deum fidem, pro deum caque hominem fidem, pro deum ou pro deum immortalium (sous-entendu fidem) et plusieurs autres.