298. Virtutes hominibus decori gloriæque sunt
Attalus Asiæ rex, regnum suum Romanis dono dedit

Mille Platæenses Atheniensibus adversus Persas auxilio venerunt.
Ce datif est très commun, on dit : tribuere muneri, præmio ; relinquere custodiæ, præsidio ; vertere vitio, crimini, probro, opprobio ; ducere laudi ; esse saluti, utilitati, emolumento, etc.

Chapitre V
Le génitif

299. Lorsque deux substantifs de signification différente sont construits ensemble, (sans que l'un soit ajouté au même cas pour servir à expliquer l'autre ce qui donne une apposition) l'un est nécessairement au génitif. Le génitif qui dépend d'un substantif est de deux especes en latin. Il est subjectif, quand il exprime la personne qui fait quelque chose, à qui quelque chose appartient, comme Hominem facta, liber pueri.
Il est objectif, quand il désigne la chose qui est l'objet de l'action, du sentiment, comme Amor virtutis, tædium laboris, desiderium otii, remedium doloris. Le dernier rapport peut s'indiquer en français par d'autres prépositions, on par d'autres mots que la préposition de, ainsi : amor virtutis, remedium doloris, tædium laboris, peuvent se traduire avec l'amour pour la vertu, le remède contre la douleur, l'ennui que cause le travail.

300. Lorsque le nom d'une personne ou d'une chose est joint à un mot qui exprime la qualité, ce mot se met au génitif, si du moins il est accompagné d'un adjectif, l'on doit dire : Homo magni, summi, excellentis ingenii, et non pas, homo ingenii, un homme d'esprit. Le génitif qui se trouve souvent avec esse ou haberi ne dépend pas de ce verbe, mais d'un substantif exprimé ou sous-entendu, tel que homo, res : Titus facilitatis, tantæ fuit et liberalitatis, ut nemini quidquam negaret.

301. Le génitif s'emploie encore pour exprimer le tout dont une partie a été retranchée. Il se nomme alors partitif et il accompagne les comparatifs et les superlatifs : Doctior horum (duorum) juvenum ; omnium doctissimus ; eloquentissimus Romanorum. Il se met aussi avec les pronoms ou les adjectifs qui renferment l'idée générale de nombre : solus, nullus (nemo), multi, pauci, quis ?, aliquis, quidam, aliquot, nonnulli, uter, alter, neuter, alteruter, utervis. Le génitif qui accompagne le superlatif des adjectifs accompagne aussi celui des adverbes et comme l'on dit optimus omnium, on dit aussi optime omnium vixit.
Populus Romanus legem dedit, ut Consilium alter ex plebe crearetur
Græcorum oratorum præstanlissimus fuit Demosthenes
Duo sunt aditus in Ciliciam ex Syria, quorum uterque parvis praesidiis propter angustias intercludi potest.