283. Les verbes juvo, adjuvo, effugio, defugio, profugio, perfugio, subterfugio, deficio, imitor, sequor et sector se construisent avec l'accusatif ; par exemple Gloria virtutem tanquam umbra sequitur ; Nemo mortem fugere potest ; Fortes fortuna adjuvat.Les composés de sequor régissent l'accusatif excepté obsequor, condescendre à, qui prend le datif.

284. Cinq verbes impersonnels qui expriment un certain état de l'ame : piget, je suis fâché ; pudet, j'ai honte ; pœnitet, je me repens ; tædet, je m'ennuie ; miseret, j'ai pitié, prennent en latin l'accusatif de la personne (voir au chapitre V, 9. à quel cas se met alors le nom de la chose).
Decet, il sied, il convient et ses composés veulent le nom de la personne à l'accusatif. Ces verbes différent des impersonnels, dont nous venons de parler, en ce qu'ils admettent un nominatif du sujet, pourvu que ce nominatif ne soit pas un nom de personne : Candida pax homines, trux decet ira feras.

285. Les verbes doceo, edoceo, dedoceo, celo prennent un double accusatif, celui de la chose et celui de la personne :
Antigonus iter, quod habebat adversus Eumenem, omnes celabat
Fortuna victos quoque belli artem docet
Catilina juventutem, quam illexerat, multis modis mala facinora edocebat.
Quand on tourne la phrase par le passif, l'accusatif de la personne devient le nominatif du verbe, et le nom de la chose peut rester à l'accusatif ; par exemple omnes celabantur ab Antigono. Latinæ legiones longa societate militiam Romanam edoctæ. Ornnes belli antes edoctus. La chose s'enonce aussi par la préposition de avec l'ablatif ; par exemple celatus sum a te hac de re ; judices de hic rebus docentur.

286. Les verbes qui signifient exiger, prier, demander, comme : posco ; reposco ; postulo ; flagito ; oro ; quæso ; rogo ; interrogo admettent un double accusatif. Cependant les verbes qui signifient exiger et prier, peuvent prendre aussi l'ablatif de la personne avec ab, et les verbes rogo, interrogo, percontor, s'informer, demander, celui de la chose avec de. Peto et quæro ne prennent jamais le double accusatif, mais peto, je prie, se construit avec ab, et quæro je demande, avec ab, de ou ex.
Ces prépositions sont nécessaires, s'il s'agit de marquer la personne, tandis que la chose reste à l'accusatif ; par exemple Nulla salus bello, pacem te poscimus omnes ; Legati Ennenses ad Verrem adeunt eumque simulucrum Cereris et Victoriæ reposcunt ; Pusionem quendam Socrates apud Platonem interrogat quædam Geometrica.