287. Les verbes qui signifient nommer, regarder comme, choisir, prendre pour, rendre, se montrer, prennent à l'actif deux accusatifs, celui de l'objet et celui de l'attribut, et au passif deux nominatifs, celui du sujet et celui de l'attribut. Ces verbes sont : dicere ; vocare ; appellare ; nominare ; iudicare ; existimare ; putare ; habere ; arbitrari ; reperire ; invenire ; facere (passif fieri) ; reddere ; creare ; deligere ; designare ; declarare ; se præbere ; se præstare.
Romulus urbem, quam condidit, Romam vocavit
Ciceronem universus populos adversus Catilinam Consulem declaravit
Adversus Hannibalem Fabius Romæ Consul creatus est
Scytharum gens antiquissima semper habita est
Bene de me meritis gratum me præbeo.

288. On se sert de l'accusatif pour indiquer l'espace ou le temps, dans les phrases qui répondent aux questions : quelle est l'étendue, la longueur, la largeur, la profondeur, l'épaisseur, la durée? : Nunquam pedem a me discessit, il ne m'a pas quitté de la longueur d'un pied (Cic.) ; Cogitationem sobrii hominis punctum temporis suscipe, prends pour un instant la pensée d'un homme sobre ; A recta conscientia non transversum unguem oportet discedere, il ne faut pas s'écarter de l'épaisseur d'un ongle, de ce que dicte une consience éclairée. Fossa duos pedes lata ou longa ; tres annos mecum habitavit, ou per tres annos.
Campus Marathon ab oppido de'cem millia passant, abest (Nep. 1, 4)
Quædam bestiolæ unum tantum diem vivunt
Decem annos Troja a Græcis oppugnata est
Lacrimans in carcere mater dies noctesque assidebat (Cic.).
L'âge se traduit en latin par le participe natus accompagné de l'accusatif ; par exemple Decessit Alexander mensem unum, annos tres et triginta natus. Cependant on dirait : Alexander mortuus est quarto et trigesimo ætatis anno parce que l'ablatif marque l'année dans laquelle l'évènement a eu lieu, tandis que l'accusatif qui accompagne natus marque le temps accompli.

289. Les noms de villes, et souvent aussi ceux des petites îles se mettent à l'accusatif sans préposition, quand ou fait la question: quo, où, vers quel lieu? ; par exemple Juvenes Romani Athenas studiorum causa proficiscebantur. Mais les noms de pays sont toujours accompagnés des prépositions in ou ad :
In Galliam profectus est.
Pour compléter ce que nous avons à dire sur les noms de villes, nous rappelons qu'ils se mettent tous. à l'ablatif à la question unde, d'où? et qu'à la question ubi ?, dans quel lieu ? on met au génitif les noms singuliers de la première et de la 2ème déclinaison, et à l'ablatif tous les noms pluriels de même que ceux de la 3ème déclinaison :
Demaratus quidam, Tarquinii regis pater, tyrannum Cypselum quod ferre non poterat, Tarquinios Corinthos fugit, ibique suas fortunas constituit.
Dionysius tyrannus Syracusis expulsus, Corinthi pueros docebat.
Romæ consules, Athenis archontes, Carthagine suffetes, sive judices, quotannis creabantur.